bacAinsi, nous, enseignants d'histoire dans l'académie de Versailles, sommes cadrés. Nos inspecteurs nous rappellent qu'il ne faut pas être exigeants. Un profane pourrait opiner, cependant les injonctions que l'on peut lire sur ce lien sont trop en deça des exigeances, des méthodes, des conseils que mes collègues et moi, ont inlassablement tenus pendant tout les trois années de lycée qui doivent aboutir au bac.

Vous comprenez que, quelques jours avant l'épreuve, on se retrouve en porte à faux. D'un coté, nous faisons notre boulot scupuleusement, honnetement, en poussant, tirant, stimulant, exortant nos elèves à atteindre un bon niveau, je ne parle pas d'excellence, et voilà que le laisser-faire, la médiocrité et le n'importe-quoi devrait être ... la norme.

Il y a là matière à appliquer le premier des conseils donné dans l'année : " Et surtout, face aux consignes données, DÉSOBÉISSEZ... intelligemment". Sur Facebook, où je peux converser avec de candidats en pleine révision, j'ai accompagné le lien vers le site Strabon, celui de l'académie de Versailles, accompagné du  commentaire suivant :
"Information à lire pour tous les candidats du bac S, attention elle peut être comprise de deux façons :
- soit vous prenez ça à la lettre, et waloo! vous torchez une copie infâme en espérant que le vilain correcteur sera dument chapitré par le gentil inspecteur.
- soit vous appliquez consciencieusement les conseils de méthodes qui vous ont été répétés pendant les trois années de lycée, et vous aurez, conformément à ces directives, une trés, trés bonne note
....


Bref, ceux qui seront les mieux armés sauront honorablement se défendre.... à nous de leur donner les clés de l'arsenal, et non de leur délivrer la petite cuillère réglementaire, avec laquelle ils ne sauront pas s'évader de leurs condition...