solidarnoscUn accident de voiture met un terme, aujourd'hui,  à la vie de Bronislaw Geremek. Cet homme, historien médiéviste de renom qui aurait pu rester dans sa tour d'ivoire d'intellectuel, a été l'une des chevilles ouvrières de l'opposition polonaise. Non seulement au pouvoir communiste, ayant milité et participé à la direction de Solidarnosc, mais aussi, dans ces derniers temps, à l'imbécilité d'une droite vengeresse. Son dernier combat, il l'a livré l'année dernière, contre la politique ultra conservatrice des jumeaux Kaczynski. Ce gouvernement, sous prétexte traquer des taupes communistes, s'était attaqué à toutes les personnes compromises avec le régime communiste, en bafouant largement les droits de l'homme.
gieremekUn homme comme lui ne pouvait accepter l'humiliation de signer une déclaration mensongère, car toute personne quelque peu influente ne pouvait qu'être en relation avec le pouvoir communiste. La menace, à son encontre, d'une destitution de son mandat d'eurodéputé s'est retournée contre le gouvernement d'alors. Les démocrates européens ont tous soutenu cet éminent dissident. C'était en pleine campagne électorale présidentielle chez nous... Je cherche un peu dans l'historique, pas grand trace de déclaration de Monsieur Sarkozy alors(il doit en avoir une..mais une toute petite..).  Il n'était pas dans la ligne du candidat d'être "droitdelhommiste", mot qu'il l'a si bien repris de l'extrême droite française du début du XXeme siècle, qui suinte bien de toute la hargne et le mépris qui l'accompagne... Là dessus, rien ne change...
Moi, je garderai de Monsieur Gieremek ... et de Solidarnosc, l'exemple même de l'engagement pour la démocratie et la liberté réelle, celle d'être reconnu à parité avec quiconque.
Nous aurons droit, dans les minutes qui vont suivre, à un communiqué convenu de la part de l'Elysée...

comme parié .......    :Publié le 13-07-08 à 16:49

Le Président de la République a appris avec tristesse et émotion la disparition tragique de M. Bronislaw GEREMEK. Il tient à rendre hommage à cette grande figure de la construction européenne et de la réunification du continent et à dire son admiration pour le combat qu’il a mené au sein de Solidarité en faveur de la démocratie polonaise.
Le Président de la République salue la mémoire de cet homme exceptionnel, parlementaire européen respecté, qui par son courage, son humilité et son engagement sans faille au service des droits fondamentaux( va donc, tête de litote )a su incarner les valeurs fondatrices de l’idéal européen.
Le Président de la République tient à assurer sa famille, ses proches et l’ensemble du peuple polonais de la solidarité du peuple français dans cette épreuve.